fbpx

La SuperOxyde Dismutase, qu’est-ce que c’est ?

La SOD est une enzyme produite au niveau cellulaire par les organismes vivants, animal ou végétal. Sa fonction est de piéger les radicaux libres qui ont la mauvaise idée de dégrader nos cellules. 

La superoxyde dismutase est donc classée dans la famille des « super-antioxydants ».   
Il existe différentes formes de SOD.  Ces métalloprotéines sont liées à différents métaux (ici, des oligoéléments) présents dans leurs molécules (fer, cuivremanganèse, zinc).

Notre organisme subit naturellement un processus d’oxydation que l’on désigne communément sous le nom de stress oxydatif. Le stress oxydatif se manifeste par de nombreux  signes réduits à un seul adjectif que l’on appelle vieillesse.
Dû en grande partie à l’âge, le stress oxydatif peut aussi intervenir suite à une maladie, un choc psychique, du stress…
Le stress oxydant est favorisé entre autres par les rayons UV du soleil, la pollution de l’air, le tabac et l’alcool et un mode de vie déséquilibré. Un manque de sommeil, une alimentation grasse ou riche en sucres, un manque avéré d’exercice physique, un rythme de vie soumis à l’anxiété, etc. sont des causes importantes d’oxydation de l’organisme.

Quel est le rôle des SOD ?

Pour lutter contre la dégradation des cellules qu’entraîne le stress oxydatif, l’organisme possède une arme de défense importante : les super oxydes dismutase (SOD). Ce sont des enzymes les plus puissantes connues à ce jour pour aider l’organisme à se protéger de la dégradation.

 Les SOD sont donc particulièrement étudiées pour la lutte anti-âge, contrer l’apparition ou l’évolution des maladies neurodégénératives telles que Parkinson, la sclérose en plaque ou Alzheimer.

Les SOD : en quoi peuvent-elles être bonnes pour la santé ?

Les SOD sont efficaces sur les douleurs articulaires (douleurs, déformation, dégradation du cartilage, arthrose…) en neutralisant les radicaux libres elles ont une action anti-inflammatoire naturelle.
Les SOD sont soupçonnées de  protéger le cœur, d’avoir une action sur l’hypertension et globalement sur les effets négatifs du stress : problèmes de sommeil, fatigue, concentration…
Ces précieuses enzymes sont bien sûr particulièrement étudiées pour leurs possible effets sur le vieillissement de la peau (rides, taches, relâchement…) et les sportifs les plébiscitent régulièrement pour leurs actions bénéfiques sur la récupération après l’effort.

Attention, les SOD ne peuvent contrer totalement le processus de vieillissement, mais il peut, à condition d’adopter un mode de vie sain et équilibré, contribuer à le ralentir.

Ce que l’on sait (sérieusement) sur la SOD

Les chercheurs scientifiques étudient de très près cette enzyme avec l’espoir de pouvoir la synthétiser pour contrer les effets des radicaux libres. Les résultats de ces investigations sont pleins de promesses car il apparaît que lorsque le taux de SOD et d’une autre enzyme, la catalase augmente la durée de vie de 50% des organismes vivants sur lesquels ont été testées ces manipulations génétiques (un ver microscopique et la mouche). 

D’autres études établissent clairement que les souris privées de SOD1 tombent malade (cancer, perte de muscles, durée de vie écourtée). Lorsqu’elles sont privées de SOD2, elles décèdent très rapidement après la naissance.

Globalement, les publications convergent vers les mêmes affirmations : en laboratoire, les souris présentant une déficience de SOD voient leur durée de vie réduite de 30%.

Ceci dit, il n’existe à ce jour aucune étude sérieuse confirmant que prendre des SOD sous forme de complément alimentaire ou intégrés dans un produit cosmétique offre la jeunesse éternelle ou la guérison d’un cancer.

Où trouver des antioxydants dans l’alimentation ? 

La liste est longue ! Globalement, les antioxydants sont très présents dans le règne végétal. Une consommation régulière de fruits et légumes ainsi que les légumineuses (haricots rouges, lentilles) et le thé vert peuvent assurer un apport suffisant. 
Il convient d’ajouter que cet apport à lui seul ne peut contrer les effets d’un mode de vie très oxydant (tabagisme, sédentarité…).

Les SOD dans les compléments alimentaires

Avant la crise de la vache folle des années 90, la SOD était extraite des globules rouges des bovins.
Les réformes sanitaires rendent cette pratique désormais impossible.
La SOD vendue sur le marché de nos jours est extraite du melon.
Ces suppléments sont souvent vendus à prix fort.
De nouveaux produits voient régulièrement le jour sur les étagères des magasins mais la législation européenne interdit les fabricants à affirmer que les SOD « prétendent protéger les cellules des radicaux libres ».

Les SOD de la spiruline 

La SOD présente dans la spiruline n’a subi aucune transformation ni manipulation industrielle. Les SOD sont naturellement présentes dans cette microalgue vieille de plus de 3,5 milliards d’années.
La spiruline ne possède pas de membrane cellulosique, la SOD qu’elle contient est parfaitement assimilée par l’organisme. Ce n’est pas le cas des autres SOD d’origine strictement végétale. 

Par soucis de respect de la loi, la spiruline des Calanques n’appose pas sur ses emballages les actions supposées contre les radicaux libres.

La spiruline n’est pas qu’une algue en vogue plébiscitée par les nutritionnistes ! Découvrez la passionnante histoire de la spiruline, cet organisme vieux de quelques milliards d’années et déjà utilisé par les incas !

Commandez votre spiruline par internet, c’est rapide et facile !
A partir de 55€, la livraison est offerte !