Qu’y a t’il dans la spiruline qui nous fait tant de bien ? Des protéines !

Les protéines sont présentes dans les aliments d’origine animale : viande, poissons, œuf, lait et produits laitiers (fromage, yaourt…) ainsi que dans les aliments d’origine végétale que nous consommons : les céréales (blé, maïs, riz…), les légumineuses (comme les lentilles, les haricots), les graines et les fruits oléagineux (noisette, soja, tournesol, colza…).
La spiruline est l’aliment le plus riche en protéine végétale connu à ce jour.
La spiruline en contient jusqu’à 70% (70g pour 100g).
En comparaison, toujours pour 100g, le rumsteak n’en contient que 21,6g,
la lotte 22,7g, la dinde, 29,4g et le soja 36g.

Qu’y a t’il dans la spiruline qui nous fait tant de bien ? Des protéines !

Les protéines sont présentes dans les aliments d’origine animale : viande, poissons, œuf, lait et produits laitiers (fromage, yaourt…) ainsi que dans les aliments d’origine végétale que nous consommons : les céréales (blé, maïs, riz…), les légumineuses (comme les lentilles, les haricots), les graines et les fruits oléagineux (noisette, soja, tournesol, colza…).
La spiruline est l’aliment le plus riche en protéine végétale connu à ce jour.
La spiruline en contient jusqu’à 70% (70g pour 100g).
En comparaison, toujours pour 100g, le rumsteak n’en contient que 21,6g,
la lotte 22,7g, la dinde, 29,4g et le soja 36g.

Les protéines, à quoi ça sert ? 

Sur nos cahiers d’école déjà, les protéines étaient représentées comme une équipe de maçons ! Le meilleur moyen pour faire comprendre aux écoliers leur rôle de bâtisseurs.

Car si elles sont si précieuses à notre santé c’est qu’elles représentent le matériau fondamental de toute matière vivante. Qu’elles soient d’origine bactérienne comme la spiruline, végétale ou animale, elles sont constituées d’un groupe de 20 acides aminés.

Une partie de leur travail est de fournir à l’organisme de l’énergie. Lorsqu‘elles sont digérées, elles libèrent autant d’énergie que les glucides (le sucre). Mais elles ont une tâche bien plus importante à accomplir : lors de la digestion, elles libèrent les acides aminés qu’elles contiennent pour la synthèse des protéines du corps humain. Car c’est sur les protéines que repose toute la « charpente » de notre organisme : les tissus, les organes et toutes les substances vitales comme les anticorps, les hormones et les très précieux neurotransmetteurs.  

Quels sont nos besoins journaliers en protéines ?

Ces besoins changent selon l’âge.
Pour un adolescent, le besoin en protéines est d’environ 0.6g par kilo, soit 42g pour un jeune homme de 70kg.
Pour un adulte, l’apport nutritionnel recommandé est plus important : 0.8g par kilo.
Donc 48g pour une femme de 60kg.
Les besoins d’une femme enceinte sont d’environ 0.9g par jour, par kilo.

Les besoins en protéine des sportifs

Les besoins en protéines de bonne qualité est encore plus important chez les sportifs. Pour construire les muscles, les faire fonctionner et donner toute l’énergie dont ils ont besoin lors d’efforts intenses et répétés.

Pour un marathonien de haut niveau les besoins se situent autour de 1.6g et grimpent jusqu’à 2.5g si l’exercice vise à augmenter la masse musculaire.

Quels sont les signes d’une carence en acides aminés ?

La fatigue ! Un état de fatigue chronique qui ne trouve pas sa solution dans le sommeil peut venir d’un déficit en acides aminés essentiels.

Des infections et maladies à répétition. Le système immunitaire est défaillant et défend moins bien le corps contre les virus et autres infections.

Une baisse de la vue. Les yeux sont douloureux, fatigués.

Les cheveux sont ternes, cassants ou tombent plus que d’habitude. Ils manquent de souplesse et de brillance.
Les ongles deviennent fragiles, soit cassants, soit mous, striés ou encore se dédoublent.

Les ligaments sont plus fragiles, moins bien hydratés, moins élastiques ils peuvent devenir douloureux

L’ostéoporose : la densité de l’os diminue, l’os est moins résistant. Il en résulte un risque de fracture accrue.

Des protéines de bonne qualité : qu’est-ce que ça veut dire ?

Pour avoir son label « bonne qualité », une protéine doit non seulement contenir les huit acides aminés cités ci-dessus mais aussi et surtout être digestible. Pour évaluer la qualité nutritionnelle d’une protéine, deux paramètres sont donc à prendre en compte : sa composition en acides aminés indispensables et sa digestibilité.

Les acides aminés indispensables
S’ils sont si recherchés, c’est que lorsqu’un des acides aminés essentiels est en trop faible quantité, l’utilisation de tous les autres acides aminés s’en retrouve limitée. C’est un travail de groupe ! S’il manque un membre de l’équipe, il sera plus difficile d’être efficace.

La digestibilité
On parle de digestibilité par rapport au travail du tube digestif. Lorsque les aliments sont digérés, ce dernier doit extraire et absorber les acides aminés. Si les protéines sont de piètre qualité, même si l’emballage vous l’affirme, le corps ne pourra pas les utiliser.

A quoi tient cette différence de qualité ?

Elle dépend de la structure de la protéine. Celle-ci est malmenée lorsqu‘elle est transformée, découpée, pressée ou cuite avant d’arriver dans l’assiette.
La façon dont ces aliments auront été cultivés, élevés ou transformés joue aussi un rôle important.

La spiruline, une source de protéines de bonne qualité et pauvre en lipides

La teneur en protéine de la spiruline la place en première place du podium. 2 fois plus que le soja et 3 fois plus que le poisson ou la viande !
Mais les bienfaits de la spiruline des Calanques ne s’arrêtent à son exceptionnelle teneur en protéines. Elle contient 14 à 19% de glucides, une proportion très respectable pour alimenter les muscles en glycogènes dont ils ont besoin pendant l’effort. Cependant elle reste modeste en lipides : mois de 10%.

Quelle forme de spiruline conserve le mieux ses protéines, vitamines et nutriments ?

La spiruline des Calanques produit de la spiruline et la conditionne sous 3 formes : les paillettes, la poudre et les comprimés.

La seule forme de spiruline qui ne perd quasi rien de ses vitamines et nutriments essentiels sont les paillettes.

La spiruline récoltée dans les bassins est pressée doucement (pour ne pas la brutaliser) et passe à travers un tube d’où elle ressort sous forme de spaghettis qui sont ensuite séchés puis réduits en paillettes.


C’est le façonnage le plus doux et qui demande le moins de manipulation.

Les microalgues séchées destinées à être réduites en poudre ou façonnée en comprimés subissent un traitement plus brutal. Pour en faire des comprimés, les paillettes sont d’abord réduite en poudre puis celle ci subit une pression énorme (presque 60 tonnes). Ces étapes lui font perdre une légère partie de ses qualités. 

La ferme de la spiruline des Calanques a opté pour des techniques de mise e forme les moins brutales possible. La production prend donc plus de temps et demande plus de travail. C’est une des raisons pour laquelle la Spiruline des Calanques reste une entreprise artisanale qui privilégie la qualité à la quantité.

La spiruline des Calanques : une garantie de qualité made in Provence !

La culture de la spiruline des Calanques respecte bien sûr les normes de production imposées par la législation. L’eau utilisée pour cette aquaculture est analysée et chaque récolte est passée à la loupe… ou plutôt au microscope.

Les microalgues sortent directement de nos bassins. Ce n’est pas toujours le cas de spiruliniers plus âpres au gain qui n’hésitent pas à importer de la spiruline d’autres pays à bas coût et à l’intégrer dans leur produit fini qu’ils vendent sous l’étiquette « Spiruline Française ». Bien heureusement, cela ne représente qu’une minorité d’entre nous, beaucoup sont dévoués à produire leur propre spiruline de qualité.

La spiruline des Calanques n’ajoute aucun adjuvant ni arôme, dans votre sachet vous ne trouverez que 100% de spiruline made in France !